Carrousel "A la une"

L’UDAF de Paris pendant le confinement

Depuis le 16 mars, les écoles ont fermé leurs portes, puis le confinement s’est généralisé. Certains pensaient qu’une quinzaine de jours suffiraient. Nous commençons notre deuxième mois d’isolement. Le 13 avril, monsieur Macron a annoncé qu’une « nouvelle étape » de la lutte contre le coronavirus pourrait s’amorcer le 13 mai prochain : Celle d’un déconfinement progressif, qui ne sera qu’un semblant de normalité.

Pour certains de nous, ce confinement se déroule dans une résidence secondaire, à la campagne, avec jardin et facilité de s’aérer sans possibilité de contamination par des personnes extérieures.

Les autres et c’est le cas de la majorité des parisiens, sont restés dans leur appartement, avec des restrictions de sorties importantes.

À tous, nous souhaitons de passer ce cap avec courage et sérénité : le seul moyen aujourd’hui connu pour échapper au virus reste l’isolement. Toutes les règles de protection sont répétées par les médias : il faut les appliquer.

Malheureusement, un certain nombre de nos familles sont touchées par la maladie, parfois mortelle. Je tiens à leur apporter tout mon soutien pendant ces moments douloureux.

D’autres parmi nous exercent une profession médicale ou para médicale : le travail est intense et les moments de répit sont rares : un grand merci à chacun de vous et à vos proches qui craignent la contagion lorsque vous rentrez, souvent épuisés par de longues heures au chevet des malades.

Sachons garder foi en l’avenir. Cette lutte contre un organisme invisible met encore en évidence l’importance de la cellule familiale : la Famille soutient les générations isolées ; grâce au téléphone ou aux techniques de visio conférence, nous restons reliés les uns aux autres. Nous voyons de nombreuses actions de fraternité mises en place par nos associations familiales : soyez-en tous remerciés.

Comme vous le savez, plusieurs des services de l’Udaf sont en sommeil. Le personnel est en majorité au chômage partiel. Une partie continue à faire fonctionner notre Institution. Le télétravail mis en place avant même le premier jour de confinement, a permis un suivi de l’activité. Un de nos services ne peut cependant pas s’arrêter ni fonctionner entièrement par voie dématérialisée : il s’agit de l’aide apportée aux majeurs suivis par le service des mandataires judiciaires. Je souhaite remercier particulièrement ceux du service (SMJPM) qui viennent deux jours par semaine rendre le service aux plus défavorisés d’entre nous. L’accueil et l’aide qu’ils leur apportent méritent tout notre respect.

Les salariés du service mandataire d’aide à la gestion du budget familial ainsi que les médiatrices restent également disponibles par téléphone.

N’hésitez pas à écrire par mail à l’Udaf et nous vous répondrons dans la mesure de nos possibilités.

Pour le moment, notre assemblée générale est maintenue en juin ; quel que soit le moyen utilisé, nous tâcherons de la tenir. Nous tiendrons informés tous les présidents et présidentes des associations familiales de notre réseau de l’option retenue dans quelques semaines.

Bon courage à tous et j’espère à bientôt,

Véronique Desmaizières, Présidente de l’UDAF de Paris

Annuaire des Associations

Agenda des associations

Lire et faire lire
Les représentants familiaux de l'udaf

L’UDAF 75 porte la voix des familles dans de nombreuses instances et commissions départementales.

Communiqués de presse de l’unaf